L'ancien Directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba, le financier marocain Yariv Elbaz et l'homme d'affaires français Vincent Miclet, qui a quitté l'Angola il y a 15 ans après y avoir fait fortune, font depuis trois mois, la Une de l'actualité gabonaise. La cause ? Deux Boeing (737 et 757) et un Bombardier Global utilisés par la Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, notamment pour ses déplacements fréquents entre Libreville et Londres. Le couple présidentiel gabonais soutenait mordicus être propriétaire de ces trois appareils. En réalité, c'est Maixent Accrombessi, actuel Conseiller du président Patrice Talon (Bénin), Vincent Miclet et Yariv Elbaz qui, cachés derrière des sociétés écrans, seraient les véritables propriétaires d'au moins l'un de ces trois biens. Pour l'heure, le Boeing 737 immatriculé P4-BBJ est immobilisé, d'après nos sources, depuis plus d'un trimestre à Budapest. Pour la Première dame Sylvia Bongo, c'est la duperie de trop. 

Sylvia Bongo, la Première dame du Gabon aurait-elle été dûpée par le trio Accrombessi, Miclet, Elbaz ?

Gabon : à qui appartient véritablement le Boeing 737 immatriculé P4-BBJ ?

L'ancien Directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba, le financier marocain Yariv Elbaz et l'homme d'affaires français Vincent Miclet, qui a quitté l'Angola il y a 15 ans après y avoir fait fortune, font depuis trois mois, la Une de l'actualité gabonaise. La cause ? Deux Boeing (737 et 757) et un Bombardier Global utilisés par la Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, notamment pour ses déplacements fréquents entre Libreville et Londres. Le couple présidentiel gabonais soutenait mordicus être propriétaire de ces trois appareils. En réalité, il se pourrait que 3 hommes, Maixent Accrombessi, actuel Conseiller du président Patrice Talon (Bénin), Vincent Miclet et Yariv Elbaz, cachés derrière des sociétés écrans, soient les véritables propriétaires d'au moins l'un de ces trois biens. Pour l'heure, le Boeing 737 immatriculé P4-BBJ est immobilisé, d'après nos sources, depuis plus d'un trimestre à Budapest. Pour la Première dame Sylvia Bongo, c'est la duperie de trop. 

Couple présidentiel gabonais

Le béninois naturalisé gabonnais en 1996, Maixent Accrombessi occupait le poste de directeur de cabinet d'Ali Bongo jusqu'au 27 août 2016, peu de temps après avoir été frappé par un accident vasculaire cérébrale (AVC). C'est pendant son mandat qu'il conseilla au couple présidentiel gabonais de rompre leur contrat avec AfriJet, la société de Jean-Baptiste Tomi, alias Bati, auprès de qui le président Ali Bongo louait les avions.

Coup d'esbroufe 

Le tout-puissant Maixent Accrombessi aurait conseillé à la Première dame Sylvia Bongo de devenir la propriétaire d’un nouvel avion : le Boeing 737.

"Aussitôt dit, aussitôt fait." En 2014, ce fameux Boeing 737 a été introduit à la Première dame comme son nouvel avion. Une présentation fut alors effectuée par le français Antoine Hayem, PDG de JetMagic. Société maltaise qui s'est vue retirer son agrément en mai dernier par la Financial Services Authority de Maltes, pour "manque d'intégrité" de ses conseillers financiers.

Très remontée, la famille Bongo a demandé à Maixent Accrombessi, lors de son séjour à Libreville, en juin dernier de s'expliquer. Et c'est là que l'affaire se complique. 

Un Boeing 737 et trois hommes : Maixent Accrombessi, Vincent Miclet et Yariv Elbaz ?

MICLET, ELBAZ, ACCROMBESSI

Entre Accrombessi et Miclet, c'est un lien de Business puis d'amitié qui remonte aux années 2010, au Gabon, lorsque Vincent Miclet acquiert des actifs pétoliers. 

Il y a environ 5 ans, Vincent Miclet fréquentait des gabonais implantés aux Etats-Unis, notamment son ancien associé Maixent Accrombessi, dont la famille vivait à l'époque à Washington DC, sur Tracy Place, dans le quartier de Kalorama. Aux dernières nouvelles, l'homme d'affaires à l'allure d'un acteur de Télénovelas aurait été obligé de se séparer de nombreux actifs dans l'immobilier, le pétrole et l'aviation, notamment de son avion Bombardier Global 5000 si souvent prêté à la famille Accrombessi et à son ami, le président Umaro Sissoco Embalo, entre 2016 et 2018, lorsqu'il était Premier ministre de la Guinée-Bissau.

Concernant le financier marocain Yariv Elbaz, il est très apprécié au Palais du bord de mer, résidence officielle du président gabonais. Entre autres activités, Yariv Elbaz gère avec le fonds Ycap, une partie des actifs du fonds souverain gabonais.

Le montage financier qui a permis l'achat du Boeing 737 est un sac de noeux où s'entremêle un tas de sociétés off-shore derrière lesquelles apparaissent 3 noms, 3 amis, 3 associés : Accrombessi, Miclet et Elbaz.

Fait du hasard, coup de Trafalgar ou volonté de plumer le couple présidentiel gabonais ? Affaire à suivre.



 

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction