Les étudiants et enseignants ont marché dans la ville de Goma, ce mercredi 20 janvier. Ils revendiquent la reprise sans des activités…

Congo - Kinshasa

RDC : À Goma, protestation des étudiants et enseignants pour exiger la reprise des activités scolaires et académiques

Les étudiants et enseignants ont marché dans la ville de Goma, ce mercredi 20 janvier. Ils revendiquent la reprise sans des activités scolaires et académiques dans les universités. 

La ville de Goma a été paralysée ce mercredi 20 janvier. Car Les étudiants congolais vivant dans la ville de Goma ont improvisé une manifestation pour exiger la reprise des cours sur toute l'étendue du territoire nationale. Cette marche n'a malheureusement été autorisée par les autorités provinciales pour des raisons liées à la crise sanitaire  du deuxième vague de la pandémie à corona virus.

Des manifestants ont certainement barricadé certaines traçons  principales de la ville. 
Depuis le campus universitaire du lac dit ''kinyumba'' en passant par 3 paillottes au quartier katindo jusqu'au quartier Katoyi voisin du quartier Majengo, le plus dangereux de la ville, on pouvait y voir des pierres et des pneus sur la chausse. 

Selon Rachel Kambale, étudiante à l'université libre des pays du grands le fonctionnement des bars et les tenues régulières des cultes et d'autres réunions s'avèrent injustes. 


'' Nous regrettons, des sessions se tiennent au parlement, des boites des nuits fonctionnent, des bateaux font des navettes sur le lac Kivu, on se demande pourquoi  peut-on fermer seulement les écoles, on s'interroge si seulement le corona virus est dans les écoles, nous exigeons au gouvernement d'ouvrir les écoles a fin de sauver l'année académique en cours'', a-t-elle dit.

Dans cette contestation, il s'est observé une série d'arrestation arbitraire des paisibles citoyens qui n'étaient pas dans cette marche, un acte qu'a déploré le  mouvement pro-démocratie lutte pour le changement ''LUCHA'' déplore.


'' La lucha a suivi avec attention la manifestation des étudiants c'est vrai, la procédure est mauvaise car les étudiants n'ont pas eu la permission de l'hôtel de ville pour manifester mais la cause est noble, pourquoi seulement les politiciens s'éternisent sur l'union sacrée alors que les habitants souffrent par des mesures du gouvernement sur la covid-19, nous pensons que nous  congolais sommes  les premiers responsable de  toutes nos souffrances '' parle Clément Dibwe militant de la Lucha.

Par ailleurs, des enseignants des différentes écoles de Goma réunis du force syndical des national '' FOSYNAT'' ont aussi tenté de manifester pour la même cause, certe ils ont été  dispersés par des éléments de la police congolaise.

Enoch David Aluta
Journaliste