Affaire Gdim Izik : «Nous sommes toujours dans le cadre d’une détention arbitraire»

Dix-huit indépendantistes sahraouis, incarcérés au Maroc, depuis 2010, ont déposé une plainte auprès du groupe de l'ONU, contre le Maroc, pour détention arbitraire. Ces personnes sont accusées d'assassinat de membres des forces de l'ordre dans l'affaire dite « de Gdim Izik », du nom du camp où avaient été tués, à l'époque, onze policiers et gendarmes marocains près du territoire de Laâyoune, administré par le Maroc, depuis la fin de la colonisation espagnole.

Rédaction
Journaliste