Centrafrique : l'idée d'un référendum constitutionnel fait polémique

La réforme de la Constitution est dans les tuyaux de l'Assemblée nationale depuis un mois en Centrafrique, et le débat est vif, car la révision du texte de 2016 aurait pour conséquence de permettre à Faustin Archange Touadéra de briguer un 3e mandat à la tête du pays. Cette réforme peut être approuvée, soit par la voie parlementaire - ce qui est décrié par l'opposition qui souligne qu'en l'absence de Sénat, l'Assemblée seule ne peut modifier la loi fondamentale - soit par référendum. C’est la solution qu'a proposé jeudi Fidèle Gouandjika, le ministre conseiller spécial du chef de l'Etat. Des propos qui font réagir.

Rédaction
Journaliste