Le président du Comité d’action pour le renouveau (CAR), Clotaire Mboussa-Ellah, a annoncé le 14 mai à Brazzaville, au cours d’une…

Congo - Brazzaville

Législatives 2022 : Clotaire Mboussa-Ellah, candidat à Gamboma I

Le président du Comité d’action pour le renouveau (CAR), Clotaire Mboussa-Ellah, a annoncé le 14 mai à Brazzaville, au cours d’une conférence de presse, sa candidature aux élections législatives et locales de juillet prochain dans la première circonscription électorale de Gamboma, dans le département des Plateaux.

Pour atteindre ses objectifs, le candidat déclaré compte sur sa longue expérience dans l’approfondissement de la démocratie et son enracinement au Congo. Clotaire Mboussa-Ellah dit également avoir travaillé pour la cohésion nationale, l’unité, la paix. « Fort de cette expérience qui m’est reconnue par tous et après de nombreux appels, j’ai décidé de me présenter aux élections législatives et locales, scrutins de juillet 2022. Je suis candidat aux élections législatives et locales dans la première circonscription électorale de Gamboma pour répondre particulièrement aux attentes de ses habitants », a-t-il annoncé devant la presse.

Le président du CAR place, en effet, sa campagne électorale sous le signe du rassemblement et d’entente en vue d’une nouvelle majorité agissante. Il s’est également dit prêt à faire face aux problèmes que rencontrent les habitants de la communauté urbaine de Gamboma. Selon lui, l’ambiance qui règne actuellement dans cette localité est une ferveur électorale et non une tension comme pensent certaines personnes. « La population de Gamboma veut du changement après une course effrénée de leadership. Je remplis les qualités de rassembleur et de fédérateur. Je suis fils du terroir, je connais les quatre coins de la localité et je peux l’emporter », a assuré Clotaire Mboussa-Ellah, estimant que son parti a des assises dans cette ville.

Parti libéral, le CAR a participé à la concertation politique d’Owando aux côtés d’autres formations de l’opposition incarnée par Pascal Tsaty-Mabiala. Il a dénoncé quelques irrégularités qu’il a pu constater lors des opérations de révision des listes électorales. Son président a souligné l’urgence pour l’administration électorale de contrôler les résultats dans certaines circonscriptions électorales. Pour lui, la première circonscription de Gamboma se caractérise par l’effet déformant du corps électoral. Ceci sur les majorations des électeurs dans certains quartiers et l’inscription des non-résidents sur des listes électorales.

Il a aussi interpellé la Commission nationale électorale indépendante sur les modalités du vote par procuration. Les modalités d’exercice de ce vote par procuration ne sont pas, a-t-il indiqué, clairement définies jusqu’à ce jour. « La procuration ne doit plus être une pièce de tricherie. La Commission nationale électorale indépendante gagnerait plus de crédibilité en prenant une circulaire sur les exceptions de ce type d’exercice qui a pris de l’ampleur, et en même temps entrave le bon déroulement du vote », a-t-il interpellé.

Clotaire Mboussa-Ellah a, enfin, demandé à l’administration électorale de faire respecter le principe de la composition paritaire des différents organes du processus électoral à tous les niveaux et le rapprochement des centres d’enregistrement des électeurs, conformément aux recommandations d’Owando.  Une résolution qui devrait s’étendre à la distribution des cartes d’électeurs pour que le chef de quartier ou de village ne puisse pas jouer seul ce rôle.

Rédaction
Journaliste