Au cours de la deuxième audience du procès de Vital Kamerhe et consorts, ténue ce lundi 25 mai, le tribunal de grande instance Gombe a…

Congo - Kinshasa

Procès Kamerhe : le tribunal sollicite l'audition des témoins afin d'éclairer sa religion

Au cours de la deuxième audience du procès de Vital Kamerhe et consorts, ténue ce lundi 25 mai, le tribunal de grande instance Gombe a décidé de convoquer par citation des tiers. Il s'agit là des témoins dont leurs noms  ont été cités. Notamment par la partie défense de Vital Kamerhe pour user de toute la diligence possible afin d'éclairer l'opinion. 

Plus des deux tiers des congolais étaient massés ce lundi 25 mai devant leur poste télévisé pour suivre la deuxième audience du procès public de Vital Kamerhe,  Directeur de cabinet du chef de l'état congolais et le Libanais Samih Hammam. Tous deux  accusés d'avoir détourné plus de 40 millions de dollars américains destinés à la construction des logements sociaux.  

Le premier à comparaître à la bar, c'est le commerçant Samih Jammal. Ce dernier et ses avocats conseils ont essayé de répondre aux différentes questions posées par le tribunal. Puis par le ministère public et les avocats de la République. 

Dans l'ensemble ces questions sont portées sur le contrat initial de 2018 prévoyait la construction des maisons de 26 millions et  l'avenant au contrat signé en 2019 amene cette somme à 57 millions, l'utilisation de l'argent débloqué par le gouvernement congolais, les mouvements et les transactions bancaires sur le compte de Samih Jammal ainsi que les transferts vers les autres comptes.

Quant à Vital Kamerhe, ce dernier était dans l'incapacité de répondre au bon nombre de questions du tribunal et certaines de la partie demanderesse, représentée par la république. 

Les premières questions qui lui ont été posées tournaient autour de la procédure du choix de la société Samibo de l’homme d’affaires libanais Samih Jamal dans le cadre du marché des maisons préfabriquées.

Répondant à cette question, Vital Kamerhe a fait savoir qu’il n’a pas signé pour le compte de l'autorité contractante et n'a pas participé à la décision octroyant ce marché à Samibo. Kamerhe a renvoyé cette  responsabilité de ce choix à Justin Bitakwira, à l'instar ministre du développement rural qui avait signé le contrat.

Ainsi le nom de Justin Bitakwira est revenu plusieurs fois au cours de cette audience. Cela a poussé le ministère public a faire une convocation à cette personne en qualité de témoins. 

L'autre question importante du tribunal était de savoir par quelle alchimie des millions de dollars avaient été versés à la société Samibo avant que l’avenant au contrat des maisons préfabriquées ne soit encore signé.

Le Directeur de cabinet du Chef de l'état, a également  renvoyé cette question  aux responsables de la chaine de la dépense dont le ministre du budget de répondre à cette question. 

« Je n’ai jamais payé un dollar à qui que ce soit, je ne suis qu’un directeur de cabinet », a t-il dit. 

Ainsi, le tribunal a fixé la prochaine audience au 3 juin 2020, où les témoins pourraient comparaître à cette date.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC