Scène de joie et de célébrations dimanche dans les rues de Kinshasa. L'ambiance était à la fête, également dans d'autres villes du pays.

Congo - Kinshasa

RDC : la population célèbre le discours de Tshisekedi

Scène de joie et de célébrations dimanche dans les rues de Kinshasa. L'ambiance était à la fête, également dans d'autres villes du pays.

Le président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, a déclaré dimanche qu'il prévoyait de former un nouveau gouvernement de coalition et a averti qu'il pourrait être contraint de dissoudre le Parlement et d'organiser de nouvelles élections s'il n'était pas en mesure de le faire. Le Chef de l'Etat veut désormais une majorité au Parlement pour faire passer ses reformes jusque-là bloquées par le FCC de Joseph Kabila, son allié politique jusqu'à dimanche.

L'annonce intervient après l'échec d'une coalition avec les partisans de son prédécesseur Joseph Kabila qui détiennent actuellement la majorité au parlement.

Félix Tshisekedi n'en veut visiblement plus de son alliance avec l'ex-président Joseph Kabila, accusé de tirer les ficelles, grâce à ses alliés politiques et aux officiers qu'il a nommés dans les forces armées. Le président congolais prévoit même en cas d'échec de la mission confiée à un médiateur d'identifier une nouvelle coalition avec la majorité absolue des membres de l'Assemblée nationale, l'organisation d'élections générales anticipées. Avant cette annonce, Félix Tshisekedi s'est longuement entretenu avec de hauts responsables des forces armées et de la police pour s'assurer de leur soutien.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC