L’église catholique au Malawi est amère. Dans une lettre pastorale publiée dimanche, sept évêques ont fait part de leur appréhension…

Malawi

Malawi : la gestion du pays inquiète les catholiques

L’église catholique au Malawi est amère. Dans une lettre pastorale publiée dimanche, sept évêques ont fait part de leur appréhension concernant la gestion du pays.

Les hommes en soutane dénoncent notamment l’inertie de Lazarus Chakwera, face à la corruption qui prendrait des proportions inquiétantes à Lilongwe.

L’omerta sur le sujet, ajoutent-ils est aux antipodes de ses promesses électorales. Lazarus Chakwera qui avait axé sa campagne sur la lutte contre la corruption fermerait les yeux sur des pratiques de ses collaborateurs.

En janvier, sept ont été limogés pour corruption, mais il peine encore à convaincre l'opinion publique de sa volonté réelle de faire le ménage au sein du gouvernement.

"Ce gouvernement ne se soucie tout simplement pas de nous. Regardez, même la question de la corruption, ils traînent les pieds parce qu'ils en profitent tous", a-t-elle déclaré. "Ils sont au gouvernement pour s'enrichir et non pour servir les Malawiens", a déclaré Rebecca Banda, étudiante, lors d'une manifestation anti-corruption organisée vendredi dans le pays.

En décembre 2021, une enquête avait conduit aux arrestations de l'ancien ministre des Finances et de l'ancien gouverneur de la Banque centrale, soupçonnés d'avoir manipulé des comptes pour obtenir des prêts du Fonds monétaire international

Les évêques évoquent aussi des allégations selon lesquelles, le cabinet du président bloquerait le fonctionnement de l’administration publique. Et demandent au parlement d’adopter un cadre juridique favorisant des gouvernements de coalition.

Rédaction
Journaliste