Le maire de Dakar est poursuivi dans une affaire de meurtre remontant à 2011. La mort par balle d’un sympathisant du Darti démocratique…

Sénégal

Procès Barthélémy Dias au Sénégal : le verdict en appel repoussé au 21 septembre 2022

Le maire de Dakar est poursuivi dans une affaire de meurtre remontant à 2011. La mort par balle d’un sympathisant du Darti démocratique sénégalais (PDS), Ndiaga Diouf. Cette prolongation intervient dans un contexte politique pré-électoral avec des législatives prévues le 31 juillet 2022.

Barthélémy Dias n’était pas présent au palais de justice de Dakar ce mercredi matin. En revanche, comme à chaque audience, l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, était bien là, au premier rang, en boubou blanc. 

En fait, au moment où la nouvelle date a été annoncée, Barthélémy Dias était en route vers le tribunal, en convoi, avec forces sirènes, klaxons et avec Ousmane Sonko, le leader de la coalition d'opposition Yewwi Askan Wi. Le trajet a été filmé et diffusé en direct sur les réseaux sociaux.

Ousmane Sonko avait appelé mardi soir les militants à se mobiliser pour soutenir le maire de Dakar « qui le restera, envers et contre tous », a-t-il dit. Ce qui laissait craindre des risques de tensions, car l’enjeu est de taille pour Barthélémy Dias.

Lors du procès début mars, le procureur avait requis cinq ans de prison ferme à son encontre. Barthélémy Dias a déjà été condamné "pour coups mortels" dans cette affaire. En 2017, il avait écopé de deux ans de prison, dont six mois ferme, mais il avait fait appel, pour « laver son honneur », selon lui. 

Durant le procès, le nouveau maire de Dakar avait dénoncé une procédure « politique ». Ses avocats ont plaidé la « légitime défense ». Pour l’un d’eux, Me Ousseynou Fall, la prorogation du délibéré au 21 septembre permet « d’apaiser » les esprits « dans une période trouble », dit-il, avant les législatives.

Ibrahima Gueye
Journaliste