Volodymyr Zelensky s’est exprimé lundi 20 juin par visioconférence et à huis-clos devant le bureau élargi de l’UA qui comprend le…

Ukraine

Ukraine : une réunion virtuelle entre le président Zelensky et le bureau élargi de l'Union africaine

Volodymyr Zelensky s’est exprimé lundi 20 juin par visioconférence et à huis-clos devant le bureau élargi de l’UA qui comprend le président de l’UA, le président de la commission de l’UA et des ambassadeurs accrédités. Ce discours du président Ukrainien intervient après la visite du président Macky Sall en Russie le 3 juin pour demander une reprise des exportations des céréales russes et ukrainiennes, dont certains pays africains sont dépendants. 

Union africaine

« L'Afrique est otage de ceux qui ont commencé la guerre contre notre État », a lancé le président Ukrainien lors de son intervention à l'UA, ajoutant que des négociations difficiles sont en cours pour « débloquer les ports ukrainiens ». Volodymyr Zelensky tente d'obtenir « un engagement plus fort des pays africains », commente un chercheur, notamment pour peser dans les instances onusiennes.

Le président ukrainien a tenté de mobiliser, de solidariser les pays du continent à la cause ukrainienne. Il a lancé des initiatives pour le moins inattendues comme la nomination d'un envoyé spécial ukrainien pour l'Afrique ou encore la tenue d'une grande conférence Afrique-Ukraine. 

L’Afrique compte pour un quart des votes à l’Assemblée générale de l’ONU. Mais près de la moitié du continent s’est abstenu il y a trois mois, lors du vote condamnant l’agression russe. Certes, il a une volonté de préserver une neutralité, estime un autre chercheur. Mais également une volonté de ne pas froisser la Russie, puissant partenaire commercial et militaire sur le continent.

Peu de réactions

Volodymyr Zelensky n'arrivait pas en terrain conquis auprès de l’Union africaine. Sa prise de parole a été plusieurs fois repoussée depuis avril. Ce lundi, elle n'a pas suscité grand intérêt, seulement quatre chefs d’État africains l'ont suivi.

Cette réunion qui devait être une réunion continentale a finalement été une réunion entre le président de l'Ukraine et le bureau élargi de l'Union africaine. Ça donne une indication sur le peu d'empressement des États africains à aller écouter le président ukrainien et ça c'est peut-être le seul aspect négatif de la rencontre.

Ibrahima Kane : «Cette réunion [...] a finalement été entre le président de l'Ukraine et le bureau élargi de l'Union africaine»

De son côté, l'Union africaine n'a pas fait de commentaire, elle est restée fidèle à son approche de non-alignement dans ce conflit. Sa priorité reste l'acheminement d’engrais et de céréales vers le continent, dont une partie est empêchée par le blocus du port d'Odessa.

Sur les réseaux sociaux, le président de l'Ua, Macky Sall, a remercié le président Ukrainien pour son intervention, rappelant que l’Afrique reste attachée au respect des règles du droit international, à la résolution pacifique des conflits, et à la liberté du commerce. « La déstabilisation de l’Afrique pour cause de famine, c'est aussi important que l’issue de la guerre en Ukraine », a déclaré le président sénégalais. 

Une position réitérée par le président la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, qui a par ailleurs rappelé le besoin urgent de dialogue pour mettre fin au conflit.

Rédaction
Journaliste